/
0/5

0 avis

Notices d'œuvre

La Noire à soixante + Granulométrie

  • Pierre Henry

Description

Sur l'oeuvre
L'idée de superposer deux pièces de durées et natures différentes (La Noire à soixante + Granulométrie) vint du besoin de compléter un projet de disque consacré à "la noire à soixante",en 1967, commande de Georges Lévitte. Cette pièce est un "essai de structuration subjective du temps" consistant en la désintégration de "1415 battements d'un métronome à 60, par intrusion de coups de tambour, d'impulsions électroniques, de froissements de roseaux et de chuintements vocaux". "Granulométrie", commençée en 1962, est en partie constituée d'enregistrements d'improvisations vocales de François Dufrêne ; cette pièce, plus courte, a été découpée en neuf sections disposées sur la continuité de la pièce la plus longue. Ce qui donne lieu à neuf "séquences" où est variée la répartition spatiale des pièces (1ere et 3eme section : Les deux pièces sont diffusées au centre ; 2eme section : La voix est au centre, "la noire à soixante" à gauche etc.).
Sur la création de l'oeuvre
Création : le 16 novembre 1967 au Sigma III de Bordeaux
Source
  • "Pierre Henry", Michel Chion (Fayard, 2003)

Recherches associées

Genre(s) / Période(s)
Compositeur(s)

N° du document : 0956562

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs